DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

CONJOINT

LIGNES DE REFLEXION

Il y a une certaine ambivalence sur le sujet du conjoint : les dirigeants aiment (et c'est naturel) être soutenus par leur conjoint, et à l'inverse n'aimeraient pas forcément qu'ils s'immiscent dans les affaires de l'entreprise. Naturellement, dans certaines sociétés, mari et femme sont ensemble dans l'entreprise, et souvent avec beaucoup de réussite et d'équilibre. C'est d'une part une question de style de vie, mais aussi de génération où le travail et la vie commune étaient des valeurs fortes (étaient.).

Il n'y a pas de règle particulière en la matière : dissocier travail et conjoint pour ne pas être sous pression du travail au quotidien, ou échanger chaque soir des affaires de l'entreprise reste du domaine intime et personnel de chaque dirigeant. A lui de bien mesurer cet équilibre de vie nécessaire à chacun. Le conjoint qui ne travaille pas a un rôle difficile : comment soutenir et apporter des conseils sans connaitre le contexte, comment aider, épauler, soutenir en ayant une vue partielle ? Prendre position sans connaitre est difficile. Aussi le conjoint peut-il un « miroir » pour le dirigeant, pour l’aider à s’éclaircir les idées et parler à quelqu’un de confiance.

Souvent les histoires familiales se construisent avec le conjoint, et même un soutien constant dans l'adversité peut permettre de sortir plus fort de situations difficiles. La place de l'humain dans l'entreprise peut être aussi familial et extra-professionnel. Le conjoint impliqué peut être un facilitateur, un "médiateur" informel, une écoute bienveillante, un relais d'information, un liant social.

Enfin, il ne faut pas oublier un point important, quand le patrimoine a été transmis par le conjoint et que l'on dirige le patrimoine familial, les droits et devoirs ne sont plus les mêmes ; également en terme de responsabilité.

LIGNES D'ACTION

. Veiller au temps à passer avec son conjoint, surtout dans des profils d'entrepreneurs souvent en déplacement qui laissent femme (souvent) et enfants ensemble.

. Pour les profils "indépendants", informer au moins une fois l'an son conjoint de la marche de l'entreprise, avec ses forces et faiblesses, ses difficultés et réussites. Pour les couples impliqués ensemble, en faire une force vis-à-vis du personnel.

. Bien définir les rôles du conjoint en entreprise. Il ne peut y avoir deux dirigeants, même mariés.

. Connaitre son contrat de mariage et le faire évoluer si nécessaire.

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. On ne parle pas des affaires de la famille (ou du couple) dans l'entreprise.

. Contredire son conjoint vis-à-vis du personnel.

. A ne pas faire naturellement, ne pas donner la parole à son conjoint s'il est associé au capital même s'il s'agit de biens communs.

. Définir des règles de rémunération sans cohérence ou constance.

. Un divorce éventuel est plus cher que les pensions et prestations : il perturbe l’entreprise, les relations  en interne. Différer un divorce, c’est aussi amplifier par la suite des problèmes de décision, de choix financiers.

LIGNES D'ACTION


. Faire évoluer son contrat de mariage et l'organisation éventuelle de la succession (communauté universelle, société d'acquêts.). Cependant, ne pas adopter trop tôt le régime de communauté universelle, du moins quand les enjeux professionnels existent.

. Communiquer (et sécuriser) au conjoint les différents de mot de passe en cas de décès ou d'accident.

. Vérifier la protection du conjoint au niveau de la protection sociale, de la prévoyance santé, et de la prévoyance décès.


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh