DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

EXPERT-COMPTABLE / COMMISSAIRE AUX COMPTES

LIGNES DE REFLEXION

Les professions du chiffre ont la confiance des entrepreneurs à plus de 80% (50% l'avocat, moins de 20% pour la banque). Ils connaissent l'entreprise, les chiffres, les subtilités comptables, parfois ont permis de réduire le résultat imposable avec efficacité, ou sorti l'entreprise d'une impasse financière. Ils s'occupent aussi de la paye (pas systématiquement) et traitent des informations confidentielles (néanmoins les comptes sociaux sont publics en France).

Même si la majorité des entreprises requiert la présence d'un expert-comptable et/ou d'un commissaire aux comptes, le lien d'une entreprise familiale avec son conseil est permanent. De part les contrôles fiscaux ou sociaux qu'affronte l'entreprise plus ou moins régulièrement, les changements incessants de pratiques comptables dans les diverses lois de finance ou réglementation, l'entreprise, dans ses pratiques de gouvernance, de transparence et de qualité d'information financière doit être attentive à tout point de vue ; l'expert-comptable est le conseil clef de l'entreprise, qui réduit les risques financiers dans les comptes sociaux et dans les critères d'analyse de ces comptes sociaux grâce à des historiques sur plusieurs années. Sa mission d’audit devrait être renforcée, ainsi que celle visant à développer les tableaux de bord. Tout ceci ne représentant qu’une partie de la nombreuse panoplie financière et para-financière de ces professions du chiffre.

Le rôle du commissaire aux comptes est également important, sur un autre registre dans la vie de l'entreprise, puisqu'aux assemblées générales, il présente son rapport. Ce dernier est peut être formel et classique dans sa restitution, mais le travail en amont est indispensable et corrige des dysfonctionnements éventuels. Il a un lien direct avec les actionnaires que n'ont pas les autres conseils habituels du dirigeant. De part la loi, experts-comptables et commissaires aux comptes sont différents pour une même entreprise, mais les cabinets comptables avec plusieurs associés permettent de bien croiser deux types de conseils pour un même client.

LIGNES D'ACTION

. Renforcer sa relation avec l'expert-comptable sous l'angle du conseil et non pas uniquement de la comptabilité pure (ou de la paye).

. Réunir régulièrement expert-comptable, notaire, avocat et conseil privé indépendant pour faire un point sur la situation personnelle du dirigeant lui-même dans son entreprise et inversement (fiscalité, succession, imposition, famille, prévoyance.).

. Travailler avec lui sur des sujets d'envergure et structurant pour l'entreprise : le reporting intégré par exemple, les financements, la trésorerie, l’optimisation des BFR, les tableaux de bord.

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. Laisser les experts-comptables faire les budgets, les plans de financement. Ils aident à leur réalisation, modifient, complètent, contrôlent. mais ne doivent pas les faire pour compte de leurs clients.

. Une erreur ou un retard de déclaration doit alerter sur la fiabilité de l'expert-comptable (même si cela est valable pour d'autres professions).

LIGNES OPERATIONNELLES

. Analyse pluri-annuelle des comptes réalisée par l'expert comptable : commentaires écrits de sa part sur la base de ratios importants et adaptés à l'entreprise, ceci visant aussi à contrecarrer des remarques des banques.

. Faire travailler l'expert comptable sur des sujets transversaux : optimisation de la rémunération, indemnités de fin de carrière, épargne salariale, financements, facturation électronique. Les banques n'ont pas le monopole, loin de là, des relations professionnelles avec les entreprises.

. Faire construire avec l'expert-comptable un tableau de bord reprenant les chiffres clefs adaptés à l'entreprise pour son pilotage quotidien. On ne peut plus se suffire d'une finance annuelle ou trimestrielle. Rappelons que de très nombreux entrepreneurs ne connaissent pas au mois le mois leur chiffre d’affaires…


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh