DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

FAMILLE

LIGNES DE REFLEXION

Il est souvent recommandé de ne pas confondre les affaires de l'entreprise et celles de la famille, mais c'est en quelque sorte l'adn des entreprises familiales, de vivre en interdépendance entre le dirigeant, sa famille et l'entreprise, laquelle procure les revenus familiaux, et peut-être à terme les emplois de demain pour des enfants repreneurs (enfants au sens large : enfants, cousins, beaux-enfants.).

Le rapport au temps, à l'argent, aux changements est différent dans une entreprise familiale : la famille a une inertie positive : les enfants grandissent, le dirigeant a des joies ou du stress selon les périodes. tout le monde le ressent. Chacun vit directement ou indirectement avec le chef d'entreprise, qui est avant tout un homme ou une femme comme tout le monde. On ne change pas une famille aussi vite qu'une entreprise, et même si le monde évolue très vite, les entreprises familiales absorbent le temps et ne s'y insèrent pas en permanence.

Dans bon nombre d’autres cultures autres que la nôtre, la famille est sacrée. Il y a un réel apprentissage à faire dans nos économies trop capitalisées et rapides pour que le caractère familial de l'entreprise soit perçu comme un atout de stabilité, de valeurs humaines et sociales, de décisions prudentes et réfléchies. L'entreprise dans une famille n'est pas un bien ordinaire, il est le fruit de réflexions du dirigeant qui par priorité aimerait la transmettre pour qu'elle perdure, qu'il l'ait reçue ou non de ses propres parents. C'est ainsi que l'on a des entreprises trans-générationnelles et ensuite centenaires (à l'instar du Club du même nom créé à Lille).

Quand la famille s'élargit, les relations ne sont plus si soudées ou homogènes. Les intérêts peuvent diverger car le rapport à l'entreprise familiale elle-même et à l'argent ne peut pas nourrir tout le monde. Les beaux enfants (les valeurs ajoutées dit-on dorénavant par rapport à l'expression qui fut péjorative "les pièces rapportées") n'ont pas le même vécu que les enfants de l'entrepreneur. Les distances se créent, et l'entreprise doit évoluer sur son métier et garder sa cohérence familiale.

Enfin, l'impact sur les réseaux sociaux est assez nouveau et l'impact peut être fort : un enfant, futur dirigeant, fera l'objet de recherches sur internet et les réseaux sociaux. Un peu comme le fait la presse, chacun essaiera de comprendre qui est le dirigeant, sa vie, sa sensibilité, son caractère. A certains égards, la future responsabilité entrepreneuriale et managériale devrait conduire, comme dans la vie publique, à une certaine retenue, ou à bien circonscrire le cercle de ses relations. Les messages écrits restent et un jour, ils peuvent être ressortis.à mauvais escient.

LIGNES D'ACTION

. Réunions de famille pour voir les enfants entre eux évoluer et discerner s'il y a un futur repreneur.

. Etre transparent, informer, former, impliquer les enfants.

. Former la nouvelle génération. Elle n'est pas moins bonne ou meilleure. Elle est naturellement différente et il faut s'y adapter.

. Affirmer et diffuser le sens des valeurs familiales en lien avec l'entreprise. La stabilité, la paix sociale, le travail bien fait s'en ressentiront.

. Dans les familles plus larges (plus de 10 personnes), penser à une gouvernance de famille avec les quelques outils utiles (révision des statuts, pouvoir, partage, co-propriété, holding, charte de famille.) en pensant que les objectifs doivent être bien plus forts que les outils.

. Prudence sur les réseaux sociaux. Ils sont là pour "sociabiliser" les relations et les amis, pas pour servir de terrain de jeux de relations familiales compliquées.

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. Délaisser sa famille au profit du travail, même si les temps sont difficiles et que les affaires nécessitent plus d'attention. Conjoint et enfants qui n'y travaillent pas peuvent certes être solidaires mais pas responsables, écartés ou en subir les conséquences

. La famille doit être au service de l'entreprise et non l'inverse.

LIGNES OPERATIONNELLES

. Visite d'entreprise annuelle avec les nouveautés depuis l'année précédente pour garder un intérêt et non tomber dans la répétition.

. Raconter des anecdotes de la vie de l'entreprise pour donner du concret aux valeurs que l'on voudrait inculquer.

. Site web familial (avec code d'accès naturellement).

. Donner la chance à chacun, en entreprise ou ailleurs, en maintenant les équilibres et en expliquant ce qui est fait pour les enfants.

. Protéger son conjoint (donation, épargne, activité, protection pour la retraite.).

. Ramener des produits ou des échantillons de l'entreprise pour éveiller l'intérêt, la curiosité, l'attractivité.


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh