DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

FORMATION

LIGNES DE REFLEXION

L'on dit que les dirigeants français sont les moins bien formés d'Europe, ou passent le moins de temps à le faire. Ce n'est pas si anormal compte tenu de la taille des entreprises (20 salariés en moyenne en France pour les adhérents du Medef) où le dirigeant est le couteau-suisse :  il fait tout, et peut être trop au détriment d’une vision stratégique et de formation. Il se consacre au quotidien, ne sort pas la tête de l'eau.

La formation du dirigeant est essentielle sur de nombreux sujets non liés au métier lui-même : comprendre les nouveaux enjeux du management, l'évolution de l'entreprise numérique, comprendre l'utilité du plan stratégique, budgétaire, informatique. C'est en ayant des dirigeants mieux formés à l'entreprise globale que les PME et ETI seront plus fortes, pourront mieux se développer et être bien plus résistantes face à la mondialisation. L'on ne demande pas aux dirigeants d'aller à "l'école" mais d'avoir le recul suffisant pour leur permettre assez régulièrement de sortir de l'entreprise pour voir autre chose et appliquer de nouveaux principes utiles (immédiatement ou à terme).

La formation concerne aussi les enfants du dirigeant qui reprendront l'affaire, mais aussi les cadres de direction, avec un vrai plan de formation, pluri-annuel visant à fidéliser les cadres, à les rendre plus autonomes et en responsabilité sur leurs fonctions, permettant au dirigeant de prendre plus de recul au quotidien pour mieux mettre en place et suivre une stratégie d'entreprise. On pourrait aussi dans les PME/ETI faire sortir une fois l'an les membres du conseil d'administration pour enrichir les débats et mieux positionner l'entreprise dans le monde économique (visite d'un client, d'un fournisseur, une mission export.).

LIGNES D'ACTION

. Plan de formation annuel écrit (sur trois à cinq ans) pour le dirigeant, les cadres de direction, les enfants repreneurs, à la fois sur des thèmes techniques mais aussi de développement personnel, d'enjeux économiques, financiers, sociaux, de gouvernance.

. Avoir les catalogues de formation de Fidal, KPMG, EFE. sur les sujets techniques, et adhérer aux clubs APM (ou en créer si nécessaire) car les réunions sont des échanges de haute qualité ainsi que les experts.

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. Absence de formation au prétexte que les absences génèrent du retard (la productivité n'est-elle pas davantage préférable car elle s'inscrit sur le long terme ?).

. Coûts de formation qui seraient considérés comme élevés (qui restent un investissement). Eviter les formations (notamment les MBA) que l'on "achète" par un coût à certains égards prohibitif.

LIGNES OPERATIONNELLES

. Dans les évaluations professionnelles, déterminer par les personnes elles-mêmes leurs vrais besoins de formation et les évaluer par rapport aux besoins de l'entreprise, et ceux utiles au développement personnel.

. Contrôler l'acquisition des formations dispensées au retour des stagiaires (debriefing, lien entre le contenu et l'entreprise, supports, qualité du formateur.).

. Formations aux langues étrangères quasi "obligatoires".


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh