DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

GOUVERNANCE(S)

LIGNES DE REFLEXION

La gouvernance de famille regroupe des thèmes, des réflexions propres à la famille, et des actions concrètes sur les transmissions familiales et inter-générationnelles, l'organisation du pouvoir des membres de la famille et des conjoints, l'emploi salarié, l'organisation des projets familiaux, entrepreneu-riaux, philanthropiques, mais aussi la définition et l'organisation de la famille en son sein et vis-à-vis des tiers. Elle s'articule autour de chartes familiales, conseils de famille, réunions de famille dans une optique de long terme et d'unité familiale nécessaires pour assurer la cohérence d'un ensemble socio-économique famille-entreprise-patrimoine.

Assez peu répandue en France car les grosses PME et ETI familiales sont moins présentes qu'en Allemagne, en Suisse ou aux USA, la gouvernance de famille, dans des conditions économiques plus contraignantes, tend néanmoins à devenir une composante du modèle de RSE (responsabilité sociale/sociétale des entreprises). Sa mise en œuvre est assez libre s’agissant du fonctionnement familial tant que le bon sens, la forme, et les objectifs conduisent à améliorer la transmission familiale de l’entreprise, et l’unité familiale autour de l’entreprise et des projets d’ensemble. L’importance sera donnée à la formulation écrite de la gouvernance, non pour ridigifier ce qui n’aurait pas lieu d’être, mais pour écrire à l’avance des règles s’appliquant à tous, au même moment, règles qui éviteront au maximum des dysfonctionnements familiaux qui déteindraient sur l’entreprise ou les relations intra-familiales.

Au niveau de l'entreprise, la gouvernance (en général pour les sociétés cotées) représente au sein du conseil d'administration et des organes de direction des règles, décisions et procédures visant à la transparence, l'équité et les équilibres en interne, en externe et dans la façon dont l'entreprise est dirigée. La lecture du code de gouvernance, des bonnes pratiques, des sujets nombreux sur les entreprises découragerait à certains égards l’entrepreneur d’une PME/ETI familiale. L’objectif serait ici de capter les principes essentiels applicables dans l’entreprise familiale non cotée, qui veut améliorer son fonctionnement sans tomber dans un formalisme lourd ou inutile (mais néanmoins à écrire).

Par capillarité de ce qui se pratique dans des grandes familles et des grands groupes, ces deux gouvernances auraient une réelle utilité à être en tout ou partie appliquées dans les PME et ETI familiales. Les banques, les assureurs-crédit, les salariés seraient davantage rassurés si les procédures étaient claires, conformes à un codes éthique, et dans l'intérêt collectif.

LIGNES D'ACTION

. Se faire accompagner par un professionnel de la gouvernance d'entreprise (cf. annuaire de l'IFA, www.ifa-asso.com)

. Il en serait de même avec la gouvernance de famille, mais là les acteurs opérationnels sont plus réduits (X. Gautier, VTM, P. Vienot, Actionnal.)

. Aller visiter notre site dédié aux gouvernances, pour mesurer dans quelle mesure les deux modes gouvernances en PME/ETI familiales peuvent être uniques ou séparés : www.gouvernances.eu (lien « outil d’évaluation », avec 31 questions).

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. Le respect des règles de gouvernance nécessite une attention régulière, et non des procédures établies une fois pour toutes.

. La gouvernance n'est pas du formalisme, cela doit vivre, s'appliquer et rendre compte aux parties concernées.

. Changer les modalités de gouvernance (charte.) dès lors qu'une "nouveauté" apparait dans l'entreprise ou la famille. Une gouvernance cohérente et optimisée servira de cadre pour plusieurs années. Les ajustements seront mineurs.

LIGNES OPERATIONNELLES

. Lister les points d'action nécessaires en gouvernance pour qu'ils soient compatibles avec ce que veut le dirigeant, ce qu'il doit faire, et ne pas atteindre son indépendance : quelle qualité d'information, quelle transparence sans forcément tout dévoiler (vis-à-vis des concurrents, des clients.). Quelle implication des enfants et de la famille, politique de dividendes, comités de formation, de rémunération.

. Ecrire ses principes de gouvernance et non les avoir à l'esprit. L'écrit a une valeur d'unité, d'engagement, de respect et d'action.

. Une charte de famille doit intégrer des modalités de révision et un responsable, qui n'est pas forcément le gérant de famille. La révision ou une relecture se ferait idéalement tous les 2 à 3 ans.


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh