DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

IDENTITE

LIGNES DE REFLEXION

 

L'identité d'une entreprise familiale est constituée de nombreux éléments : son nom tout d'abord, mais aussi accolée parfois la date de création, la "baseline" marquant un slogan concret et non ceux des grandes sociétés internationales avec des communications à l'échelle du changement du monde. L'on retrouve aussi la ou les marques, les produits référents, des labels de rattachement à tel ou tel clubs d'entrepreneurs, à la CCI. Les livres d'entreprise, les pages web sur l'histoire de l'entreprise, les photos dans le hall d'accueil des fondateurs, des couleurs spécifiques forment également un tout.

L'identité forme une unité pour que chacun y puise un lien quasi affectif avec l'entreprise dans son ensemble. Elle est une stimulation pour les salariés ou un attrait pour des talents qui voudraient aussi miser sur une "entreprise où il fait bon vivre". Car développer une identité avec ses valeurs sociales et sociétales, sans rendre humaines les relations internes serait du greenwashing social (et beaucoup de grands groupes développent cette identité alors que la réalité interne est tout à l'opposé).

L'identité est vue comme un terreau social, de cohérence du personnel mais aussi vis-à-vis de l'extérieur comme respect de l'entreprise familiale dans ce qu'elle a pu bâtir et transmettre au fil des ans ou des générations. Grâce à cette identité, l'entrepreneur peut demander plus légitimement à chacun d'être ambassadeur de son entreprise. L'identité et le personnel ne formeraient qu'un, et l'on ne va pas contre son identité. Pourquoi cette identité serait-elle en symbiose avec le personnel ? Celui-ci a un besoin de protection, de reconnaissance, de stabilité. L'identité respecte alors ces besoins. Elle est perméable aux salariés, à tous les échelons quand le dirigeant est présent, qu'il anime un projet d'entreprise, qu'il rappelle l'histoire de l'entreprise (par des anecdotes par exemple), quand l'entreprise remporte un prix, quand elle est citée dans la presse, lors des voeux par exemple.

LIGNES D'ACTION

 . Une identité se construit, au-delà des seuls outils de communication. Ce pourrait être un sujet pour un enfant non-opérationnel d’aider l'entreprise familiale à étendre sa notion d'identité sur toutes ses composantes possibles. Un regard extérieur peut avoir un intérêt.

. Impliquer le personnel dans les réflexions sur l'identité de l'entreprise pour la valoriser en interne et vis-à-vis des concurrents. La reconnaissance interne se gère plus facilement que subir des départs d'hommes-clé.

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. Surveiller sur internet l'usage du nom, de la marque, des commentaires de clients, et ce qui est écrit sur les réseaux sociaux.

LIGNES OPERATIONNELLES

. Construire une feuille de route sur les onze éléments de l'identité familiale et y inscrire une note de 1 à 10 si l'objectif est atteint. Les éléments sont : le nom, la famille et les générations passées, la marque et/ou le savoir-faire, le lien avec une date de création, un prix remporté, une page web sur l'entreprise et les dirigeants, une communication dans le hall, comme par exemple des photos des fondateurs, du personnel à l'issue d'une journée collective., un produit référent, une notoriété avérée, une influence locale, régionale ou nationale, et la cohérence dans la communication.

. Tous les deux à trois ans, mesurer un taux de notoriété (local, régional ou national) de l'entreprise (cela l'a fait également connaitre), grâce à un panel confié à des professionnels ou à une junior entreprise d’une école de commerce.


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh