DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

RETRAITE

LIGNES DE REFLEXION

Quand la majorité des salariés vise la retraite, période nouvelle pour eux après une longue et dure vie professionnelle faite de changements et de contraintes, de plus en plus dans nos sociétés économiques, le dirigeant d'une entreprise familiale considère cette période comme transitoire, sur plusieurs années, sans même parfois y voir de fin véritable.

La retraite est préparée, non pas sur la partie financière et des compléments de revenus post-retraite, qui normalement ne posent pas de souci, mais sur celle de la passation de pouvoir dans l'entreprise. Un emploi salarié peut se transmettre "facilement", pas une entreprise, les enjeux ne sont pas identiques (même si parfois un cadre commercial ou technique est l'homme clef). A l'âge de la retraite d'un dirigeant, le ou les enfants sont a priori suffisamment grands et formés (même si ce n'est pas une condition) pour envisager la question de savoir s'ils reprendront l'affaire.

Quand l'entreprise a déjà été transmise, ce que l'on appelle l‘entreprise multi-générationnelle, à chaque projet de transmission, la question reste complexe : à qui transmettre ? fait-on le bon choix ? Le ou les enfants seront-ils à la hauteur ? Comment transmettre ? (les lois fiscales deviennent toujours plus compliquées, et les sommes en jeu toujours plus élevées). Chaque dirigeant prend le temps de voir grandir le ou les enfants, avec comme ligne d'horizon l'âge où le changement pourra s'opérer. ou non, et dns ce cas, ce sera (malheureusement) la vente.

La retraite d'un dirigeant n'en est pas vraiment une. Le rôle de président du conseil de surveillance le laisse dans l'entreprise, à un rôle de contrôle, de présence effective sans avoir les contraintes de l'opérationnel. Pour des raisons d'ISF, ce poste peut durer très longtemps, voire être transmis au conjoint du dirigeant retraité (même si le conjoint n'a pas travaillé dans l'entreprise).

Le dirigeant ne quitte jamais (ou rarement complètement son entreprise) par un attachement familial, du personnel, de son bureau qui lui a donné des joies et des peines. Cela peut conduire à des petits conflits de génération entre enfants et parents. à chacun d’assumer son rôle et ses responsabilités pour le bien de l'entreprise.

LIGNES D'ACTION

. Donner ses chances à un ou plusieurs enfants repreneurs pour que le processus de transmission se déroule à l'âge du départ à la retraite. pour laisser la place à la nouvelle génération.

. Laisser la place à la nouvelle génération en l'aidant au mieux.

. Sans repreneur potentiel (interne ou familial), privilégier la cession à un autre groupe familial (français ou étranger) à une période propice autour de l'âge à la retraite, pour une cession dans les meilleures conditions possibles de valorisation, de maintien de l'emploi et de l'entreprise.

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. Vouloir travailler sans limite dans l'entreprise, sans prendre sa retraite (même tardivement). Les réflexes à 70 ans ne sont plus les mêmes qu'à 50 ans.

. Vendre son entreprise au moment de la retraite ne devrait pas être une piste unique à privilégier. Il y une sorte de responsabilité morale, sociale, personnelle à transmettre (si cela est envisageable).

. La cession au personnel est un principe louable mais le personnel d'encadrement n'est pas forcément dirigeant (des formations existent pour franchir le pas, passer de cadre à manager).

LIGNES OPERATIONNELLES

. Ne pas oublier que la fiscalité de cession de titres est plus favorable dans les deux ans, avant ou après la retraite effective. L'exonération maximale sur les plus-values de cession de titre est accordée lors des départs en retraite (85% pour les titres détenus depuis plus de huit ans). Ce délai de deux ans peut parfois être court (crise économique, concurrence, restructuration. qui nécessitent du temps).

. Le cumul emploi-retraite permet de bénéficier de ses pensions de retraite tout en gardant, dans une certaine limite de rémunération, un cadre de travail (mais plus dans son entreprise, sauf dans le cadre de la présidence du conseil de surveillance, payé par ailleurs en jetons de présence et non en revenus salariaux).

. Faire une estimation de ses droits à retraite, et notamment aller sur www.lassuranceretraite.fr qui retrace facilement sa reconstitution de carrière (points, revenus) et faire corriger si nécessaire.

. Constituer dès la moitié de sa vie professionnelle une enveloppe financière de type assurance-vie pour capitaliser et procurer à terme des revenus complémentaires ou un capital, pour financer des projets personnels que l'on n'a pas eu le temps de développer dans sa vie (chargée) de dirigeant.


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh