DICTIONNAIRE PRATIQUE DES ENTREPRISES FAMILIALES

accueil

Ci-dessous, lien pour acheter l'édition papier (345 pages - 18 €)
Le livre Dictionnaire pratique des entreprises familiales
Existe aussi en E-BOOK :
Version Livre Amazon | Version Livre Google

MOT AU HASARD. | LISTE DES 100 MOTS | APPORTER VOTRE CONTRIBUTION

LE TEMPS

LIGNES DE REFLEXION

Le temps d'une entreprise familiale n'est pas uniquement celui de la marche économique du monde et des affaires. Le rythme de l'entreprise est aussi celui de l'entrepreneur. Il a des réussites, des doutes, des moments faciles et d'autres moins faciles qui l'impliquent plus ou moins dans son entreprise. Le temps est différent pour chaque personne. Celui du dirigeant pas plus ni moins qu'une autre personne, mais ce temps est particulier car il est rythmé par des échéances régulières : les échéances au niveau du paiement de l'IS, de la TVA, les AG, les réunions de CE, de CHSCT, des comptes semestriels ou annuels, des cycles de vente, etc.

L'économie, la morosité éventuelle, la pression fiscale, mais aussi à l'inverse un nouveau marché, une innovation, des résultats meilleurs que prévus feront que le temps sera variable, dilaté ou contracté. Ce temps se fait ressentir dans l'entreprise par le dialogue du dirigeant avec ses équipes qui sont très sensibles à ce que ressent leur dirigeant.

Dans une entreprise familiale, le temps à prendre en compte est aussi celui de son personnel. Autant dans les grands groupes les mutations du personnel sont fréquentes, subies ou voulues, pour gérer la promotion interne, autant en PME/ETI le temps est bien plus long car les échelons hiérarchiques sont comprimés, réduits. Dans l'ordre normal des choses, le personnel s'il reste en place, connaitra un ou deux dirigeants (le père et les enfants. Idem si c'est une dirigeante, c'est évident). De là se construit une histoire de l'entreprise sur de nombreuses années, se forge une culture d'entreprise, une identité et un attachement partagé par tous. Le temps d'un grand groupe découragerait les dirigeants de PME/ETI et leurs salariés. L'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Une entreprise familiale peut aller vite, accompagner le développement d'un produit, d'un marché, d'un circuit de distribution, et rester à dimension humaine et raisonnable. Les grands groupes contractent le temps par des approches tranchées : changement de dirigeant opérationnel, de nom, de logo, transfert de production, cession partielle, rapprochement, mise en place de nouvelles méthodes, de nouveaux process. Les cotations boursières vont aussi en ce sens : produire aux marchés de bons chiffres. les marchés financiers, même s'ils anticipent, jouent l'instant t et non l'instant patrimonial, celui s'étendant sur plusieurs années.

Le risque que le dirigeant d'une entreprise familiale aille aussi vite que le temps des affaires est celui de la succession des changements possibles qu'il ne pourra complètement assumer. En dehors des secteurs économiques qui nécessitent une adaptation permanente à l'économie quotidienne, le temps d'une entreprise sélectionne et parfois auto-sélectionne ce qui est bon pour elle selon ses valeurs, ses moyens, ses projets et ses ressources (humaines et financières). Le temps et le risque sont liés. Les risques à prendre sont lissés sur la durée. Un risque sur un temps plus court est bien plus grand.

Une citation d'Alan Kay : "la meilleure manière de prédire l'avenir, c'est de l'inventer".

LIGNES D'ACTION

. S'entourer d'un conseil externe pour l'avoir en miroir si des soucis, des difficultés étaient présents afin que le temps ne devienne pas une contrainte pour l'entreprise. Mais aussi avoir ce miroir pour confronter et analyser un projet, une situation, une décision structurelle ou stratégique.

. Etre en veille permanente (économique, sociale, technique, digitale.) pour capter les bonnes idées pouvant influencer le temps d'une entreprise sans à-coups, sans rupture (ou le moins possible).

. Penser au passé, à ce qui a fait les débuts du dirigeant pour en tirer des leçons pour la suite, et pour la génération suivante. Le temps et l'histoire s'apprennent.

. L'épargne et les placements sont à placer sur le long terme pour que cela produise suffisamment de valeur (mais ne pas être inactif sur la répartition et les supports choisis).

LIGNES DE PRUDENCE (points à éviter)

. Vouloir se vendre dans un moment économique difficile (les entreprises familiales sont fragiles de leur dirigeant qui porte tout, et fortes parce qu'elles ont affronté d'autres moments difficiles).

LIGNES OPERATIONNELLES

. Définir une stratégie de long terme, de positionnement, mais aussi savoir agir rapidement si nécessaire. La prise de décision se fait dorénavant plus en concertation.

. Imposer le temps aux fournisseurs et aux prestataires pour fixer des délais et gagner en efficacité. Des décisions ou des dossiers longs à traiter ne sont pas forcément toujours les plus intéressants et les plus productifs.


CONTRIBUTIONS COLLABORATIVES

.
© 2014-2017 Finadoc Actionnal (COSALE - RCS Lille Métropole) - François Almaleh